Corée du Sud

DMZ: le Disneyland coréen

Allez hop on ne vit qu’une fois, je me suis donc lestée de 46 000w pour aller voir la frontière nord-coréenne. J’ai choisi la demi-journée au pays de la Demilitarized Zone. La voiture collective m’attendait à 7h20 devant notre guesthouse. Le retour était prévu à 14h30.

Déjà c’est pas humain de se lever aussi tôt en vacances mais en plus ça n’en valait pas la peine. Déçue.

Seoul - DMZ - Tourisme chinoisA part trois choses à voir, le reste est composé de complexes touristiques avec ses souvenirs et sa horde de touristes criants et gesticulants. On se fait quasi piétiner par ces derniers, excités qu’ils sont de faire LA photo devant un militaire ou une statue quelconque. Sans oublier le V indispensable sur chaque cliché.

On oublie vite que l’on se trouve au niveau du 38e parallèle qui fut utilisé comme frontière entre les zones d’occupation américaine (au Sud) et soviétique (au Nord). Tout cela avant de devenir la frontière officielle entre les deux pays indépendants.

Au programme de ce « superbe tour » par ordre chronologique:

1. Imjingak tourist resort (임진각)

Rien que le nom veut tout dire. De gros bâtiments en béton et un observatoire pris d’assaut dès que les visiteurs sont vomis de leurs bus. Imjingak est situé en bordure du DMZ et accessible aux Sud-Coréens.

Bridge of Freedom - DMZ

Bridge of Freedom – DMZ

Plus émouvant,  le Pont de la Liberté (« Bridge of freedom« ) fut le lieu d’échange des prisonniers après la trève. Rubans et messages destinés à ceux qui sont restés de l’autre côté ornent les fils barbelés. Depuis la déclaration de guerre en 1950, l’armistice n’a jamais été signée. Les différents accrochages entre les deux parties, y compris de simples touristes s’étant un peu trop éloignés du chemin officiel, ont fait près de 1 400 victimes depuis 1953.

2. Le 3e tunnel des Nords-Coréens (제3땅굴)

Après on joue aux spéléologues: visite de l’un des 4 tunnels (et le plus grand) qu’auraient creusés les Nord-Coréens en vue d’une attaque terrestre.  Il fut découvert en 1978. On met son casque et on part à la queue leu leu dans le boyau haut et large de près de 2m. Les claustrophobes légers comme moi peuvent y aller sans problème. A part le fait que c’est humide et froid et qu’à la fin on voit une obstruction qui désigne la limite avec le Nord, rien de particulier. En plus on ne peut même pas prendre de photos!

DMZ - Entrée du 3e tunnel

DMZ – Entrée du 3e tunnel

3. L’observatoire de Dora en smog (오두산통일전망대)

Dora - DMZIci une plate-forme accueille le flux des visiteurs. Le but? Découvrir à travers une rangée de téléscopes (les mêmes que l’on trouve sur la plage à la mer du Nord) le côté nordiste de la force.

On peut y voir du rien, des vallées mutilées de leur végétation, des buildings qui seraient le Gaeseong Joint Industrial Complex et une statue de Kim Il-Seong.

Une trace jaune au sol vous averti que vous ne pouvez passer au-delà et encore moins y prendre des photos. La sécurité nationale est en jeu ! Sauf que j’ai encore rien compris. Je me disais bien que c’était bizarre tous ces gens se massant de l’autre côté alors qu’il y avait toute la place ici pour prendre tranquillement des photos. Un gentil militaire sud-coréen m’a fait savoir que je ne pouvais pas me trouver là.

Noth Korea

La preuve de mon méfait

4. La gare de Dorasan où ne passe aucun train

This slideshow requires JavaScript.

La palme des travaux inutiles. Une gare hyper moderne, des bâtiments administratifs tout fringant, des hangars pour accueillir les trains de la ligne Séoul-Pyongyang. Tout cela pour rien. Depuis 10 ans, ce lieu attend désespérément que le Nord et le Sud veuillent bien arrêter de jouer avec leurs missiles pour devenir le point de jonction entre les deux parties. On y parle même d’y faire passer le Transsibérien.

Dorasan station

Il est où le train?

Bref c’est désert.

5. Cerise sur le gâteau, on nous a fait poireauter une heure dans un magasin d’ améthyste .

14h30 était bien passé. J’ai failli faire de l’auto-stop pour rentrer! En plus on a rien eu à manger!

Bon la prochaine fois, j’essaierai le Joint Security Area (JSA). Il paraît que c’est un peu plus intéressant. Plus d’un million de soldats stationnent de part et d’autre de cette bande de 4 km de large, truffée de miradors, de mines et de mitrailleuses.

Les Sud-Coréens et les enfants y sont interdits. Il faut également éviter les sandales, les shorts, les mini-jupes et les T-shirts sans manches. On dirait presque le Vatican !

Joint Security Area (JSA) (판문점/공동경비구역)

Joint Security Area (JSA) (판문점/공동경비구역) – Photo provenant du blog « Discovering Korea »

1 reply »

  1. I was very pleased to find this page. I want
    to to thank you for your time for this fantastic read!!
    I definitely loved every part of it and I have you book-marked to see new stuff on your
    site.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s